Archives de catégorie : Shows

Muindaji Opera in Marseille on 07/06/13

 

Performance au MimiFestival sur L’île de Frioul, Marseille (France) –Plus D’information ici

Création initiée par Serge Kakudji en septembre 2012 à Lubumbashi, celle-ci sera retravaillée avec des musiciens classiques (composition, chant lyrique en Swahili et danse traditionnelle) dans nos boxs de répétitions à la Friche La Belle de Mai. « Muindaji Opéra » est un récit typiquement africain, moulé à la fois dans une forme d’expression purement occidentale, l’opéra, et dans une expression contemporaine issue des milieux urbains, la danse traditionnelle congolaise. Le spectacle donne une voie de réponse aux africains qui ont bazardé leur terres pour vivre à l’étranger et qui, à cours d’argent, se retrouvent sans rien. Mais cet opéra les accueille à travers un aria fabuleux « Ni Kwetu » qui veut dire : « c’est toujours chez moi, l’Afrique ». Preparations avec Rony Olanor

 

Coup Fatal

Le contreténor Serge Kakudji, avec 13 musiciens de Kinshasa, se mesure au répertoire baroque de Händel et Gluck. Ils injectent dans les compositions d’origine une sérieuse dose de vitalité congolaise, de musique populaire, de rock et de jazz. C’est un univers tout neuf et contemporain que l’on voit se créer autour des chants de Kakudji, tant musical qu’imagé. Le compositeur bruxellois Fabrizio Cassol se charge de la direction musicale, le metteur en scène Alain Platel et le danseur Romain Guion (e.a. C(H)OEURS) cherchent avec l’équipe une forme théâtrale. Le décor est conçu par le plasticien Freddy Tsimba. Il crée à Kinshasa des sculptures grandeur nature, inquiétantes, avec des douilles qu’il collecte dans les zones de guerre congolaises.

Coup Fatal s’inspire aussi des gestes grandioses des majestueux ‘sapeurs’, les dandies de Kin­shasa. Davantage qu’un hommage à la musique baroque, ce concert est une ode à l’élégance sans concession des Congolais.

Ce spectacle est né dans le cadre de Connexion Kin, le festival des arts du KVS à Kinshasa. Paul Kerstens, coordinateur du KVS au Congo, et Serge Kakudji ont sollicité toute une panoplie de musiciens inventifs de Kinshasa pour travailler sur des arias baroques. Après plusieurs éditions à Kinshasa, Coup Fatal part en tournée dans une série de théâtres européens, il sera au KVS en octobre 2014.

 

CREDITS
DE ET AVEC Serge Kakudji (contratenor/contreténor) & orkest/orchestre/orchestra (elektrische gitaar/guitare électrique/electric guitar, akoestische gitaar/guitare acoustique/acoustic guitar, bas/basse, likembe/likembé, balafoon/balafon, percussie/percussion, backing vocals) COLLABORATEURS Paul Kerstens & Serge Kakudji (naar een idee van/d’après une idée originale de/based on an idea by) COLLABORATEURS Fabrizio Cassol(muzikale leiding/direction musicale/musical director), Rodriguez Vangama (orkestleider/direction orchestre/conductor), Alain Platel & Romain Guion (artistique coaching/coaching artistique/artistic coaching), Freddy Tsimba (scenografie/scénographie/scenography), Carlo Bourguignon (licht/lumière/lighting), Steven Lorie (geluid/son/sound) PRODUCTION KVS & les ballets C de la B COPRODUCTION Théâtre National de Chaillot, Holland Festival, Festival d’Avignon, Theater im Pfalzbau, La Bâtie – festival de Genève, TorinoDanza, Centro Cultural Vila Flor, Opéra de Lille, Wiener Festwochen

Sur les traces de Dinosord à Berlin

Depuis la création en 2006, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts pour toute l’équipe de Dinozord. Novice en 2006, Serge Kakudji est aujourd’hui contre-ténor d’envergure internationale (notamment dans pitié! d’Alain Platel). Maurice Papy Mbwiti a sillonné la Flandre avec la production du KVS A l’attente du Livre d’Or, mais le plus marquant est bien le destin de l’écrivain Antoine Vumilia Muhindo qui, en 2006, était encore emprisonné à Makala, atroce prison congolaise. Depuis lors, Vumi s’est échappé déguisé en femme. Mais est-ce que les choses ont changé pour le Congo depuis 2006 ? Avec la même équipe, Faustin Linyekula dresse un nouvel état des lieux de son pays, de sa ville natale de Kisangani, où les guerre qui s’enchaînent emportent tout sur leur passage. A travers un paysage de ruines, danseurs et acteurs errent à la recherche des vestiges de leurs rêves.