Biographie

serge

Jeune chanteur Lyrique et contre-ténor, Serge Kakudji est né à Kolwezi en République démocratique du Congo.

Serge Kakudji a obtenu plusieurs prix, notamment, en 2001, celui de la meilleure voix lors du concours organisé par l’Alliance Franco-congolaise. En février 2007, il a également obtenu le prix de la meilleure voix à la première édition du Festival Nzénzé Ngoma ya Kwetu . En avril 2008, il remporte le premier prix du Concours National «Prix Jacques Dôme» en Belgique; en 2016, deuxième prix du VIII Concorso Internazionale di Canto Lirico Ravello Città della Musica per cantati lirici.

Déjà à l’âge de 6 ans Serge Kakudji est attiré par l’opéra via la télévision. À 7 ans il intègre un chœur d’enfants à Lubumbashi où il est initié à la technique vocale et prend goût à la musique d’opéra.

Avec l’aide de la Halle de l’Etoile (l’Espace Culturel Francophone de Lubumbashi), à 16 ans, il représente la République Démocratique du Congo au Festival International de la Voix à Harare au Zimbabwe (avril 2006). A 17 ans, il participe à plusieurs stages et rencontres culturelles dont un atelier avec le jeune chorégraphe originaire de Kinsagani, Fausin Linyekula. En mai 2006, il participe à la distribution de Dinozord, un spectacle mêlant « Requiem » de Mozart et break-dance créé par ce même chorégraphe boyomais. Lors de répétition à Kinsagani, Laura Claycomb, une chanteuse lyrique américaine, le découvre. Pour la soprano, c’est une révélation et pour Serge Kakudji, une rencontre décisive.

En décembre 2006 il est interprète pour Faustin Linyekula dans la pièce Dinozord I au Festival New Crowned Hope à Vienne en Autriche et au Théâtre royal flamand de Bruxelles, KVS

En 2007, Serge Kakudji joue dans sa pièce « Likembe opéra« , le premier spectacle qu’il a écrit et premier opéra en langue swahili. Il fait un stage à l’opéra de la Monnaie à Bruxelles.

En juillet 2007, il chante Mozart dans la pièce Dinozord II au Festival d’Avignon dans lequel il est interprète pour Faustin Linyekula.

Entre septembre 2007 et juin 2008, il continue à suivre les cours de chant à l’Institut Supérieur de Musique et de Pédagogie à Namur en Belgique. En outre, il travaille régulièrement sa voix avec la cantatrice américaine Laura Claycomb.

En mai 2008, il joue la pièce Dinozord III au Festival Alcantara de Lisbonne au Portugal.

En  2008, il joue la pièce Dinozord III au Festival Alcantara de Lisbonne au Portugal ; Il joue dans le cadre de « Paris quartier d’été » au Palais royal en France.

Il vient de participer à une longue tournée internationale avec Alain Platel de Les Ballets C de la B et Fabrizio Cassol de Aka Moon dans le spectacle « Pitié » autour de la musique de la Passion selon Saint Mathieu de J.S. Bach. «Pitié» où il a interprété le rôle principal du spectacle. Qui vient de se produire en septembre 2008 à Bochum en Allemagne et à l’Opéra Flamand de Gand en Belgique. Ce spectacle se donne en 2008 et 2009 à Turin, Ferrara, Modena, puis à Madrid, Paris, Leipzig, Düsseldorf, Reims, Mulhouse, Kortrijk, Lille, Anvers, Ludwigshafen, Bruxelles, Brest, Le Havre, Londres, Barcelone, Rome, Lyon, Vienne, Valence, Chambéry, Orléans, Tokyo, Sète, Wiesbaden, Dresde, Luxembourg, Turnhout, Leuven, Heilbronn, Marseille, Amsterdam, Zurich, Lisbonne, Porto, Berlin, Brugge, Bregenz, Vilnius, Athènes et Kinshasa.

En juin 2011, dans une production de la Comédie Française, Serge interprète, avec la soprano française Éléonore Lemaire, le rôle d’un ange de lumière dans le chœur des ombres dans la pièce « La folie d’Héraclès » d’Euripide, une musique originale du compositeur italien Fabrizio Cassol, dans une mise en scène de Christophe Perton.

En mai 2011, Serge Kakudji fait ses débuts à l’Opéra Royal de Versailles dans le rôle de Tolomeo dans l’opéra Giulio Cesare in Egitto de Haendel , sous la direction de JeanClaude Malgoire (Atelier Lyrique de Tourcoing) dans une mise en scène de Christian Schiaretti.

Serge chante Credo d’Henri Seroka, le 9 juillet 2011 au Festival Classic Open-Air de Berlin.

En janvier 2012,  Serge Kakudji chante dans les 12 solistes de la Petite Messe Solennelle de Rossini qui s’est jouée à Tourcoing, sous la direction de Jean-Claude Malgoire et mise en scène par JeanPhilippe Delavault.

En Mars 2012, Serge Kakudji prend le rôle de Lidio dans L’Egisto de Cavalli à Saint-Maur-des-Fossés.

Serge Kakudji fait ses débuts au Teatro Real de Madrid en Espagne en juin 2012 dans L’Incoronazione di Poppea dans le rôle d’Amore, sous la direction de Sylvain Cambreling et la mise en scène de Kristof Warlikowki.  Il a repris ce rôle pour ses débuts à L’Opéra de Montpellier.

En 2013, Off World Pictures a présenté un film documentaire sur la vie de Serge, intitulé Rêve Kakudji. Ca fait le tour de cinémas et festivals encore cette année. Parmi ses autres engagements récents, il a fait la doublure à la fois Tolomeo et Giulio Cesare dans la production de l’Opéra de Paris de Giulio Cesare de Haendel, une reprise de « La Petite Messe de Rossini » à l’Atelier Lyrique de Tourcoing et des reprises  de « Sur les traces de Dinozord » de Faustin Linyekula dans divers théâtres européens.

Entre 2014 et 2016, Serge Kakudji s’est lancé dans une grande tournée en vedette dans le spectacle « Coup Fatal » , le spectacle dans lequel il est co-auteur, d’après une idée originale venant de lui, une collaboration avec Alain Platel et Fabrizio Cassol, mélange des airs d’opéras, Haendel, Vivaldi, Monteverdi, J.S Bach et Gluck dans un spectacle accompagné par des instrumentistes traditionnels africains, en faisant ouverture du Festival de Vienne Wiener Festwoche et Holland Festival.

La dernière de 180 représentations a eu lieu au Festival de Marseille.

Le cd de Coup Fatal est paru chez Outhere-music.

En 2015, il se produit dans Klassiek aan zee au Grote Post avec la pianiste Claryana Sotero à Oostende en Belgique.

En juin 2015,  il est soliste dans le Récital de musique baroque avec  » Africa Acts  » au Musée Dapper à Paris en France, soliste également dans Carmina Burana au Teatro Massimo, Teatro di Verdura à Palermo en Italie, dirigé par Daniel Kawka avec la soprano Laura Claycomb, le baryton Ludwig Mittelhammer.

En septembre 2016, il est soliste dans le concert Africa Lyric’s Opera avec son interprétation de ‘ Non lasciarmi in tal Momento’ , extrait de l’opéra Aureliano in Palmira de Rossini, dirigé par Sébastien Billard avec l’Orchestre symphonique de la Garde Républicaine et le Choeur de l’Armée Française au Théâtre Des ChampsElysées à Paris

 2-2-2017

3 réflexions au sujet de « Biographie »

  1. Auf den Flügeln Ihrer Stimme bin ich unerwartet von Berlin nach
    Kinshasa entführt worden. Dort hat mich die Verflechtung zwischen Fremdem und Vertrautem tief berührt. Für dieses Bühnenwunder über Kontinente und Zeitströmungen hinweg bedanke ich mich bei Ihnen und er gesamten Truppe und schicke noch 1000 gute Wünsche und eine lange Beifallswelle hinterher.

  2. Bravo Serge Kakudji. Je vous ai vu sur TV5 Monde. Fantastique! Vous avez effectué « Ni Kwetu » (Chez Nous…) en Swahili, Français et Anglais. Vous nous avez fait tous FIERS. c’ est la première fois que je vois quelqu’un chanter Opéra en Swahili, la langue Africaine parlée dans onze pays et de nombreuses régions du monde. Continuez votre bon musique Serge. Je dirai tout le monde au Kenya et en Tanzanie sur vous. Bravo!

  3. Felicitation pour votre spectacle à Seville le 10 abril.
    C´etait simplement genial, qu´elle voix et qu´elle performance de tous les acteurs.
    Encore une fois, bravo et merci de tout coeur pour ce momento magique et plein d´emotions..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *